- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

« Aucune résidence sans but lucratif ne doit être contrainte de fermer » : la ministre Blais à la rencontre des OSBL d’habitation pour aînés

Le RQOH a rencontré hier Marguerite Blais, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, pour discuter des enjeux qui intéressent les OSBL d’habitation pour personnes aînées, en particulier ceux qui exploitent des résidences certifiées.

La rencontre a eu lieu en deux parties, dans deux résidences pour aînés (RPA) certifiées de la région Chaudière-Appalaches : la Résidence Sainte-Étienne-de-Lauzon et la Résidence de Breakeyville. « La ministre a eu l’occasion de visiter les lieux, de rencontrer des résidents, de se familiariser avec le modèle d’exploitation communautaire, avec l’implication des bénévoles au conseil d’administration et les partenariats avec les organismes communautaires du milieu », raconte Stéphan Corriveau, porte-parole du RQOH.

« On veut maintenir des résidences communautaires dans les petits milieux. On va travailler ensemble pour trouver des solutions », a dit la ministre, en réitérant son engagement ferme de faire en sorte que les petites résidences et les résidences sans but lucratif que l’on retrouve dans les milieux un peu partout à travers le Québec soient préservées pour éviter des fermetures comme celles que l’on a constatées en 2018.

Ces fermetures de résidences pour aînés, dont les médias ont fait état tout au long de la dernière année, témoignent des difficultés que rencontrent leurs exploitants : application du seuil minimal de surveillance ; financement de l’installation de gicleurs ; maintien d’une offre de services accessible aux locataires : les défis sont nombreux.

« Les contacts sont bien entrepris avec la ministre, son cabinet et les équipes correspondantes au ministère de la Santé et des Services sociaux », explique Jacques Beaudoin, le responsable des dossiers aînés au RQOH. D’ailleurs, Marguerite Blais était accompagnée de son conseiller politique André Prévost, avec qui le RQOH travaille déjà sur les enjeux liés à l’application de la réglementation sur la certification des RPA et les modalités du financement de l’installation de gicleurs.

André Castonguay, le directeur général de la Fédération régionale des OBNL d’habitation de Québec, Chaudière-Appalaches (FROHQC), a bien reçu l’engagement de la ministre : « Mme Blais a dit vouloir faire en sorte qu’il n’y ait aucune petite résidence ou résidence sans but lucratif qui soit contrainte de fermer ou de se décertifier. Elle semble très consciente des difficultés et elle veut régler la situation. Des pistes de solution ont été échangées et les discussions se poursuivent à tous les niveaux. »

Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière et vice-président de l’Assemblée nationale, était également présent lors de ces visites que la ministre a qualifiées d’« extraordinaires » sur son fil Twitter. Sur la photographie, on peut voir la ministre Blais en compagnie de locataires et d’administrateurs de la Résidence de Breakeyville.