- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Construction de logements : le Réseau FADOQ en résonance avec les propositions du RQOH

Le Réseau FADOQ, un regroupement de personnes de 50 ans et plus et qui compte plus de 475 000 membres, a déposé en octobre 2016 un avis à monsieur Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales, dans le cadre de la consultation sur la refonte des programmes de la SHQ [1]. Le mémoire comporte de nombreux points de convergence qui viennent renforcer les propositions défendues par le mouvement du logement communautaire. Nous vous en offrons ici un résumé.

Le droit des aînés à choisir leur lieu de domicile le plus longtemps possible, indépendamment de leurs conditions économiques, ne peut être garanti qu’en présence de plusieurs options d’habitation, dont une offre importante de logements communautaires. Le désir de demeurer à domicile coïncide avec l’objectif de l’État de contrôler les coûts de santé pour une population vieillissante. Or, une politique de logement adéquate est l’un des outils dont l’État dispose pour atteindre cet objectif, car « le fait d’habiter un logement adéquat [est] l’un des déterminants sociaux de base de la santé [2] ».

L’accès à un logement de qualité est, pour un nombre important d’aînés, une question économique. Compte tenu d’un phénomène observable d’appauvrissement des personnes à la retraite, la part du revenu disponible pour le logement est maintenant de 33,5 % chez la cohorte des 65 ans et plus – un taux d’effort extrêmement élevé. Or le Réseau FADOQ remarque un « manque flagrant de logements abordables et adaptés pour les aînés » (avec ou sans services, mais on insiste sur le déficit de services).

Le document insiste : « La réorientation de l’aide au logement depuis 2015 vers une portion grandissante d’aide à la personne, par le biais de la bonification du Programme de supplément au loyer (PSL), au détriment de la construction de logements sociaux répond très imparfaitement aux besoins des aînés moins nantis ». Le groupe réclame donc « d’augmenter l’offre de logements sociaux avec services », et de le faire au moyen d’une expansion du nombre de places en OSBL d’habitation en accroissant fortement le parc immobilier des OSBL d’habitation dédié aux personnes âgées ayant besoin de services, des établissements moins chers pour les locataires et pour le gouvernement.

Il convient enfin de citer in extenso le dernier paragraphe du document du Réseau FADOQ :

Nous croyons que les actions du gouvernement du Québec dans le domaine de l’habitation devraient favoriser l’expansion soutenue du nombre d’unités en OBNL à court, moyen et long terme. À cet effet, l’État québécois peut soit bonifier le programme AccèsLogis actuel ou le réviser quitte à adopter une nouvelle formule. Récemment, le Réseau québécois des OSBL d’habitation du Québec (RQOH) a mis de l’avant la proposition Permaloge [3] que le Réseau FADOQ considère comme très intéressante. Le modèle proposé mérite d’être étudié sérieusement puisqu’il pourrait permettre la construction d’unités de logement communautaire à coût quasi nul pour l’État. Il répondrait ainsi aux besoins des aînés ayant un revenu limité, accélérerait la livraison du nombre suffisant d’unités et représenterait une économie énorme pour le réseau public de la santé et le gouvernement du Québec.

Il va sans dire que c’est avec beaucoup de joie que le RQOH accueille cet appui de taille provenant d’un partenaire aussi important, et qui s’inscrit dans la construction d’alliances larges pour mettre de l’avant des positions communes. Mentionnons que le Réseau FADOQ a également fait parvenir une copie de son avis à la SCHL dans le cadre de la consultation « Parlons logement » [4], dont un volet porte sur l’habitation des aînés.

Consultez l’avis du Réseau FADOQ [5]