info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163

Les femmes sont majoritaires parmi les locataires en logement communautaire. Le constat est le même chez les employé-e-s salarié-e-s et bénévoles. Dans une optique de bonification des services et d’amélioration de leur qualité de vie, il est donc important de connaitre leurs besoins spécifiques. Il est notoire que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de vivre en situation de pauvreté. Elles sont également majoritaires à subir des actes de harcèlement et de violences, notamment sexuelles, qui surviennent principalement chez elles. Ces actes étant surtout commis par des personnes connues de leur entourage, elles sont souvent contraintes au silence par peur de perdre leur logement. Les groupes d’habitation communautaire, de par leur mission d’entraide et de solidarité s’entendent pour affirmer que de tels actes sont inacceptables.De la recherche à l’action, en passant par la sensibilisation : présentation d’initiatives mises en place dans les groupes communautaires pour assurer aux femmes locataires des milieux de vie exempts de discrimination, de harcèlement et de violences, notamment sexuelles.

INSCRIPTION AU COLLOQUE

Inscription Colloque 2018

Inclus dans les forfaits du colloque

  • L’accès au site complet du colloque, y compris à toutes les salles, à tous les ateliers et à tous les forums.
  • Une trousse contenant le Cahier du colloque, toute la documentation et une épinglette
  • La participation aux plénières et droit d’entrée aux expositions L’Espace de rêve et Musée éphémère
  • L’accès au Salon de l’habitation communautaire et au Salon des artisans
  • Le déjeuner et le dîner, le café à toutes les pauses
  • Une consommation lors du cocktail

Tarifs :
Forfaits à partir de 100 $

FORUM

Présenté en partenariat avec :

Intervenantes :

Sophie Clerc, coordonnatrice de projet à la Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM)

Marie-Ève Desroches et Katia Lemieux
, Centre d’éducation et d’action des femmes de Montréal (CÉAF)

Gaëlle Fedida
, coordonnatrice de L’Alliance provinciale des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

Adrienne Jérôme, Cheffe algonquine de Lac-Simon, Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Marie-Neige Laperrière, professeure de droit à l’Université du Québec en Outaouais

Julie Leblanc
, travailleuse du Centre d’action et d’éducation des femmes de Montréal (CÉAF)

Céline Magontier
, de l’équipe du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Manon Monastesse
, directrice, Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF)

Sandrine Viel
, directrice des opérations, les Habitations du Centre multiethnique de Québec

Lundi 16 avril de 10h45 à 17h00

Femmes et logement communautaire : situation, actions et perspectives

Les femmes sont majoritaires parmi les locataires en logement communautaire. Le constat est le même chez les employé-e-s salarié-e-s et bénévoles. Dans une optique de bonification des services et d’amélioration de leur qualité de vie, il est donc important de connaitre leurs besoins spécifiques.

Il est notoire que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de vivre en situation de pauvreté. Elles sont également majoritaires à subir des actes de harcèlement et de violences, notamment sexuelles, qui surviennent principalement chez elles. Ces actes étant surtout commis par des personnes connues de leur entourage, elles sont souvent contraintes au silence par peur de perdre leur logement. Les groupes d’habitation communautaire, de par leur mission d’entraide et de solidarité, s’entendent pour affirmer que de tels actes sont inacceptables.

De la recherche à l’action, en passant par la sensibilisation, ce forum fera connaître les initiatives mises en place dans les groupes communautaires pour assurer aux femmes locataires des milieux de vie exempts de discrimination, de harcèlement et de violences, notamment sexuelles.

Exposition ‘Musée éphémère sur les violences sexuelles vécues par les femmes locataires et chambreuses’

Ce musée est composé d’objets et de décors qui représentent l’enfer vécu par les survivantes. Au centre de cette exposition, il y a la parole des survivantes. C’est à partir de leurs témoignages que les œuvres collectives ont été construites par des militantes alliées. L’art est donc utilisé comme mode d’expression pour libérer la parole des survivantes. Jusqu’à maintenant, ce musée a faits des arrêts à Sherbrooke, Rimouski, Chateauguay, Granby, Montréal et Trois-Rivières.

Mardi 17 avril, toute la journée

Déroulement

10h45
Accueil et mot de bienvenue : Chaînes et résistance, Marie-Ève Desroches, Katia Lemieux

11h00
Femmes violentées et logement communautaire : enjeux de reconnaissance, d’accessibilité et de sécurité,
Manon Monastesse         

11h30
Enjeux de l’hébergement post-séparation en violence conjugale, 
Gaëlle Fedida                    

13h30
Chaînes et résistance,
Marie-Ève Desroches

13h45
Femmes immigrantes et réfugiées,
Sandrine Viel             

14h15
Le droit au logement pour les femmes, trois enjeux centraux,
Marie-Neige Laperrière

14h45
Femmes, logement et pauvreté: une analyse intersectionnelle, 
Céline Magontier       

15h45
Les coopératives d’habitation : présence des femmes, pouvoir des femmes,
Sophie Clerc

16h15
Les femmes autochtones et le logement,
Cheffe Adrienne Jérôme              

16h45
Mot et déclaration de la fin