- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Le débat «logement social vs logement privé» s’invite dans la consultation de la SHQ à Sherbrooke

La tournée du député Norbert Morin portant sur la « nouvelle approche » du gouvernement du Québec en matière d’habitation s’est poursuivie dans la capitale estrienne, où le débat s’est engagé entre les tenants du secteur privé et les promoteurs du modèle social et communautaire.

« C’est plus que du bonbon » : c’est avec cette formule que Martin Bécotte, directeur de la Fédération régionale des OSBL-H de la Montérégie et de l’Estrie (FROHME) [1], a rappelé que le logement social se distingue non seulement par des coûts moindres pour la société, mais encore par une approche favorisant la stabilité résidentielle et la prise en charge des résidents.

La SHQ consulte les intervenants du secteur de l’habitation et les pourvoyeurs de logements au sujet des orientations qu’elle entend donner à ses programmes à l’avenir. On sait que dans ses deux derniers budgets le gouvernement du Québec a réduit de moitié le nombre d’unités planifiées dans le cadre du programme AccèsLogis Québec et a mis en œuvre un nouveau programme de supplément au loyer dans le marché privé. Depuis le début de la tournée de Norbert Morin cependant, cette option est constamment battue en brèche par les intervenants sur le terrain, largement favorables au maintien et au renouvellement d’un solide programme de développement du logement social et communautaire.

Martin Bécotte a d’ailleurs rappelé que le développement du logement social est nettement déficient dans la région : « En Estrie 10235 ménages locataires paient plus de 50% de leurs revenus pour se loger. »

À un représentant des propriétaires de logements privés qui trouvait que le logement social lui faisait de la « concurrence déloyale » en raison des fonds publics qui y sont investis, Martin Bécotte a rappelé que la SCHL soutient mille fois plus le marché privé de l’habitation que le logement communautaire. En effet, actuellement, la SCHL attribue moins de 1 % de ses facilités de crédit (qui totalisent 1 000 milliards $) au logement social et 99 % au marché privé.

La question du « renforcement du réseau des partenaires » a également été abordée. Les OSBL d’habitation ont insisté : la fusion des offices municipaux d’habitation et la collaboration entre les trois réseaux doivent être faites sur une base volontaire, sans quoi il y a un risque de démobiliser les quelque 10 000 bénévoles du réseau.

Quatre OSBL d’habitation membres de la FROHME étaient présents à la consultation, tandis que trois autres de la région voisine, membres de la Fédération régionale des OSBL d’habitation Mauricie-Centre-du-Québec (FROHMCQ) ont fait le déplacement jusqu’à Sherbrooke. La tournée de consultation de la SHQ fait relâche pour quelques semaines avant de reprendre ses activités dans la deuxième quinzaine du mois d’octobre.