- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Pour une commission parlementaire sur la santé mentale

À la demande du Regroupement des Auberges du cœur du Québec et du Mouvement Jeunes et santé mentale, le RQOH a écrit à Luc Provençal, député (CAQ) de Beauce-Nord et président de la Commission de la santé et des services sociaux, pour demander notamment la tenue d’une commission parlementaire sur la médicalisation des problèmes sociaux des jeunes.

Depuis longtemps déjà que l’on se questionne sur le fait que les problèmes de santé mentale continuent d’être essentiellement abordés dans une perspective biomédicale et psychologisante, en encourageant les démarches individuelles comme la médication prescrite rapidement et l’intervention individuelle au détriment d’actions sociales touchant la collectivité.

Les résultats d’une consultation menée en 2016 [1] dénotaient qu’« il est plus facile de médicaliser et de diagnostiquer les difficultés des jeunes que d’agir sur les déterminants sociaux et d’offrir une approche humaniste et globale pour répondre à leurs besoins».

C’est dans la foulée de cette consultation qu’a été lancée la campagne « UNE COMMISSION, ÇA PRESSE!  [2]».

La santé mentale des jeunes et la médicalisation dont elle fait l’objet touchent les domaines de la santé, de l’éducation, de la famille, de la justice, de la solidarité sociale, du travail, etc. Il est donc crucial que cette commission soit un exercice multisectoriel, interministériel, interdisciplinaire, interprofessionnel.

Le Regroupement des Auberges du cœur du Québec et du Mouvement Jeunes et santé mentale estiment qu’en ce début de session parlementaire et avec quelque 300 organisations et 1400 individus ayant donné leur appui à une Déclaration commune la réclamant, le Québec est mûr pour une commission parlementaire traitant de la médicalisation, et que les jeunes en soient partie prenante.

Que ce soit avec des projets de lutte à l’itinérance ou des ressources d’hébergement, des projets en santé mentale ou pour les familles défavorisées, des milliers de jeunes ont trouvé un endroit digne et sécuritaire en logement communautaire. Les fédérations régionales d’OSBL d’habitation et le RQOH sont fières de les soutenir.