- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

À surveiller en 2021 : les dix principaux enjeux du logement communautaire canadien

Nous reproduisons ici le texte que Jeff Morrison, le directeur général de l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine, a publié en début d’année pour présenter les 10 principaux enjeux à surveiller en 2021 dans le secteur du logement communautaire.

Traditionnellement, le Nouvel An nous offre l’occasion de faire des prévisions sur l’année à venir. D’ailleurs le monde accueille 2021 avec un certain espoir ; la situation devrait s’améliorer. Pour le secteur du logement communautaire au Canada, nous pouvons dire avec une certaine confiance que quelques enjeux devraient connaître des changements positifs ; alors que d’autres continueront d’être surveillés de très près. Voici, sans ordre particulier, les dix principaux thèmes que l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine (ACHRU) et moi-même surveillerons en 2021 :

1. Verrons-nous enfin cette année l’annonce d’une stratégie de logement pour les Autochtones en milieux urbains, ruraux et nordiques ? Au cours des derniers mois, une commission parlementaire a tenu des auditions sur l’état du logement des autochtones des zones urbaines, rurales et nordiques au Canada. Ces rencontres sont en partie conçues pour fournir au ministre Ahmed Hussen des expertises sur la façon de répondre à la directive de sa lettre de mandat de 2019 visant à développer une stratégie de logement autochtone. En outre, le secrétaire parlementaire du ministre Hussen, Adam Vaughan, a déclaré à plusieurs reprises qu’une stratégie de logement autochtone urbain, rural et nordique est prévue dans le budget 2021. Serait-ce la période où nous réaliserons enfin cet objectif de longue date ? Après des années de travail acharné de la part du Caucus autochtone de l’ACHRU, nous sommes prudemment optimistes quant à l’issue positive de nos démarches.

2. Le Conseil national du logement et le défenseur fédéral du logement se mettent au travail: En novembre 2020, le gouvernement fédéral a annoncé la composition du nouveau Conseil national du logement, et la recherche officielle du nouveau défenseur fédéral du logement. Les deux structures ont été dévoilées pour la première fois en 2019 dans la Loi sur la Stratégie nationale du logement qui a établi le droit progressif au logement au Canada. En 2021, nous espérons que les deux organismes se mettront au travail et commenceront à définir leurs priorités majeures en matière de mise en œuvre de ce droit. Ces priorités donneront aussi un aperçu intéressant de ce que seront les années à venir dans ce domaine. Bien que nous ne sachions pas exactement quand le défenseur fédéral sera nommé, l’ACHRU a appris que la mise en place de son bureau est bien avancée et que du personnel spécialisé a déjà été engagé.

3. Changements à venir dans le Fonds national de co-investissement: Lorsque le Fonds national de co-investissement de 14 milliards de dollars a été lancé en 2018, il a immédiatement été critiqué pour sa procédure de candidature difficile, son manque de clarté, ses longs délais d’approbation et ses critères d’admissibilité rigides. Au cours de la deuxième moitié de 2020, la SCHL a fait appel à des consultants pour trouver des solutions aux nombreux problèmes du Fonds. Nous nous attendons à ce que la plupart de ces changements soient mis en œuvre au cours des premiers mois de 2021. L’ACHRU surveillera si ces changements entraîneront un meilleur accès au programme ou si des améliorations supplémentaires seront nécessaires.

4. Une extension de l’Initiative pour la création rapide de logements ? En septembre 2020, le gouvernement fédéral a annoncé un milliard de dollars pour une nouvelle Initiative pour la création rapide de logements, conçue pour augmenter rapidement l’offre de logements abordables avec des subventions pour les terrains, l’acquisition de propriétés existantes et les logements modulaires. L’ACHRU et des partenaires tels que la Fédération canadienne des municipalités ont clairement indiqué que, même bienvenu, un milliard de dollars n’est tout simplement pas suffisant. Nous espérons qu’en 2021, le gouvernement fédéral augmentera les ressources accessibles par l’Initiative pour la création rapide de logements afin que les fournisseurs de logements puissent non seulement augmenter l’offre, mais qu’ils disposent d’un délai suffisant pour s’assurer que des propositions de qualité puissent être élaborées et soumises.

5. La fin de l’itinérance chronique au Canada – comment y arriverons-nous ? Dans le discours du Trône d’octobre 2020, le gouvernement fédéral a annoncé un nouvel objectif national pour mettre fin à l’itinérance chronique au Canada. Bien qu’il s’agisse d’un objectif louable, le discours ne contenait aucun détail ni échéancier quant à la manière d’atteindre cet objectif. En 2021, nous pouvons nous attendre à une discussion et à une consultation plus approfondies sur cette question et le délai nécessaire pour y arriver. L’ACHRU lancera cette année une démarche pour engager ses membres dans cette discussion et pour déterminer les ressources et les besoins du secteur du logement communautaire pour aider à atteindre cet objectif.

6. La première évaluation officielle de la Stratégie nationale du logement sera publiée: La Loi sur la Stratégie nationale du logement adoptée par le Parlement en 2019 inclut l’une des principales recommandations de l’ACHRU soit l’obligation pour le gouvernement fédéral de faire régulièrement rapport sur les progrès de la Stratégie, et idéalement d’identifier ses forces, ses faiblesses et ses lacunes. Conformément à la législation, la première évaluation de ce type doit avoir lieu en 2021. Bien que l’ACHRU en ait discuté de façon préliminaire avec la SCHL, nous ne connaissons pas encore son format ou son contenu exact. Si elle est bien faite, cette évaluation fournira des indications pertinentes sur les domaines où la Stratégie doit être renforcée et améliorée, et pourrait être utile pour établir l’orientation future de la politique fédérale du logement.

7. Observer l’impact des nouvelles technologies et l’expansion de la recherche sur le logement: L’une des évolutions passées inaperçues en 2020 est l’augmentation de la recherche et des possibilités technologiques dans le secteur du logement communautaire. Des technologies nouvelles en plein essor, telles que le logement modulaire ou l’impression 3D, ont la possibilité de révolutionner la manière de construire des logements abordables. En outre, de nouveaux programmes de recherche et de nouvelles collaborations sont apparus en 2020, ce qui pourrait offrir au secteur du logement communautaire des possibilités d’innovation croissantes pour 2021 et au-delà.

8. Nouvelle direction à la SCHL: Evan Siddall, directeur général de la SCHL, a connu une année intéressante en 2020. Il a d’abord confirmé qu’il quitterait le poste de PDG à la fin de son mandat, le 31 décembre 2020. Cependant, comme le gouvernement fédéral n’avait pas encore annoncé son successeur, il a déclaré, en décembre, qu’il resterait jusqu’à la nomination de son successeur en 2021. Nous ne savons pas exactement quand ce sera le cas. Quoi qu’il en soit, nous pouvons nous attendre à ce qu’il y ait, un moment donné en 2021, une nouvelle direction au sein de la SCHL. Celle-ci continuera-t-elle à réorienter la SCHL pour qu’elle se concentre sur le secteur du logement communautaire et abordable ? C’est manifestement ce que nous espérons ; le maintien d’une relation solide avec la nouvelle direction générale sera l’une des principales priorités de l’ACHRU.

9. Y aura-t-il une élection fédérale ? L’une des questions clés que nous suivrons de près concerne la survie du gouvernement minoritaire de Trudeau ou la tenue d’élections fédérales en 2021.  Les partis d’opposition ont hésité à forcer des élections en 2020 en raison de la pandémie de la COVID, mais comme les restrictions liées à la pandémie devraient s’atténuer en 2021, les chances d’une élection augmentent, et avec elle, la possibilité d’un nouveau gouvernement fédéral. S’il y a une élection fédérale, l’ACHRU sera prête à diffuser ses messages clés à tous les candidats, comme nous l’avons fait en 2019.

10. La pandémie de COVID va-t-elle s’arrêter ? : Bien sûr, le plus grand événement de 2020 a été la pandémie de la COVID-19 ; une situation tragique qui a changé notre façon à tous de vivre, de travailler et de se divertir. Avec l’administration des vaccins, quand et comment les restrictions actuelles seront-elles levées ? Retournerons-nous à un certain degré de normalité en 2021 ? Je n’ai certainement pas la réponse à cette question, mais pour les fournisseurs de logements à travers le Canada, c’est une question clé qui aura un impact sur tous les aspects de la vie quotidienne.

Comme l’a révélé l’année 2020 de façon si spectaculaire, faire des prévisions sur l’année à venir est une entreprise difficile. Est-ce que l’un d’entre nous aurait deviné, il y a un an, comment le monde évoluerait en 2020 ? Mais, à partir de la liste ci-dessus, on peut raisonnablement supposer que le secteur du logement communautaire au Canada connaîtra des changements importants en 2021. Comme toujours, l’ACHRU est bien placée pour répondre à ces défis et à d’autres, afin que nous puissions, dans l’année à venir, nous rapprocher encore plus de notre objectif : assurer un logement à tous et à toutes.

Jeff Morrison est directeur général de l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine.