info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163
La pertinence des  comités de locataires
6 décembre 2011

La pertinence des comités de locataires

 

Les organismes sans but lucratif d’habitation du Québec ont la particularité de n’avoir aucune obligation en ce qui a trait à l’implication et la participation active des locataires à la gestion de leur habitation. Certains programmes de subvention exigent que des locataires soient présents sur les conseils d’administration, mais outre ces cas particuliers, il en revient à chacun de déterminer le poids accordé aux locataires dans la gestion et dans l’administration des OSBL d’habitation. La présence de locataires sur les C.A. est évidemment considérée comme bénéfique dans le milieu communautaire et cette pratique est de plus en plus répandue. Par contre, leur participation active à la gestion en est une qui l’est malheureusement beaucoup moins. Pourtant, elle représente autant d’éléments positifs pour les locataires que pour les instances ayant le pouvoir décisionnel.

Pour bien saisir l’importance d’impliquer les locataires dans la gestion, il faut d’abord comprendre que la place d’un locataire sur le Conseil d’administration n’est pas celle d’un représentant des locataires veillant à défendre les intérêts de ces derniers. En effet, l’administrateur locataire, comme toutes personnes élues dans un C.A., a comme mandat premier d’administrer l’organisme de façon à favoriser son bon développement, même si les décisions prises en ce sens ne correspondent pas toujours aux intérêts des locataires. La présence d’un locataire sur le C.A. favorise la transparence des activités administratives et permet au Conseil d’avoir une image plus globale de la réalité de ses membres. En évitant d’entrer dans les questions de représentation et de traitement des plaintes des locataires sur les C.A., on remarque l’amélioration de l’efficacité de ces derniers dans leur tâche respective, celle d’administrer l’organisme.

Cependant, la représentation et la défense des intérêts des locataires est absolument nécessaire lorsqu’on désire créer des milieux de vie agréables et engagés. En cherchant à savoir où cette question doit être abordée, on réalise que le bien-être des locataires devrait d’abord et avant tout être la préoccupation de la gestion interne de l’habitation.

C’est à ce niveau que les insatisfactions, les suggestions et les commentaires pertinents visant l’amélioration de leur qualité de vie doivent être formulés. C’est donc également à ce niveau que l’on devrait retrouver leur implication.

Pour faciliter cette implication, certains organismes d’habitation ont choisi de mettre en place des comités des locataires. Ce comité est un regroupement de locataires dans une habitation communautaire qui participent et s’impliquent activement au niveau collectif, sur la base du volontariat, afin de favoriser le bien être de l’ensemble des locataires. Que ce soit en agissant à titre d’intermédiaire dans le processus de gestion des plaintes, que ce soit en développant des outils favorisant une compréhension plus adéquate des droits et obligations des locataires, ou encore en développant des ressources améliorant la qualité du milieu de vie, les comités de locataires représentent une collaboration essentielle et un outil précieux dans la gestion d’un OSBL d’habitation. L’initiative d’un tel comité peut être celle des locataires eux-mêmes ou encore de la gestion. Peu importe qui lance l’initiative, ce type d’instance, lorsqu’elle a une structure claire et solide, permet aux locataires d’OSBL d’habitation de participer à la vie communautaire et d’être représentés au niveau du pouvoir décisionnel en ce qui concerne leur environnement.

Les comités des locataires devraient être souhaités dans plusieurs organismes d’habitation car, en plus de permettre à l’OSBL d’habitation de mieux tenir compte des besoins des locataires au moment de prendre des décisions et d’élaborer ses politiques, ils constituent un gain démocratique important pour les locataires dont la participation à la vie communautaire est primordiale pour répondre à la complexité des réalités du logement social d’aujourd’hui et de demain.

« Peu importe qui lance l’initiative, ce type d’instance, lorsqu’elle a une structure claire et solide, permet aux locataires d’OSBL d’habitation de participer à la vie communautaire et d’être représentés au niveau du pouvoir décisionnel en ce qui concerne leur environnement. »

 

Laurence Fontaine
Intervenante de soutien au developpement communautaire, FLOH.

Imprimez cet article Imprimez cet article

Les commentaires sont fermés.