- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Le logement s’invite dans la campagne électorale !

Les initiatives pour forcer les candidat·es et leur parti à s’engager et à proposer des mesures concrètes en faveur du logement abordable pour tous et toutes se multiplient. Cela s’avère d’autant plus nécessaire qu’à la mi-campagne, la question du logement n’est souvent abordée que du seul angle de l’accès à la propriété pour « les familles » (entendre : les classes moyennes, le plus souvent aisées).

Les fédérations régionales membres du RQOH et les OSBL d’habitation locaux comptent faire entendre la voix des personnes plus vulnérables sur cet enjeu d’ici le 21 octobre 2019, jour d’élections à Ottawa.

Choisissons le logement communautaire

Des débats et des rencontres auront lieu à divers endroits, activités dont nous rendrons compte plus tard. Il est d’ores et déjà confirmé qu’à l’initiative de Logemen’occupe et avec l’appui du Regroupement des OSBL d’habitation avec soutien communautaire de l’Outaouais (ROHSCO), un débat entre les candidats des partis se tiendra le vendre 11 octobre à Gatineau.

Le RQOH a préparé pour les groupes une série de 78 portraits de toutes les circonscriptions fédérales du Québec. Ces portraits ont fait l’objet d’une préparation minutieuse au cours des derniers mois, en dressant une radiographie du logement communautaire de chaque comté et un aperçu de la situation du logement au Québec. Tous ces portraits peuvent être consultés sur la page Internet de la campagne « Je choisis le logement communautaire [1] ».

La FOH3L a pris cette campagne à bras le corps en distribuant à une centaine de ses intervenants de son événement régional « Laval unie pour le logement » des portraits de circonscription. Des ateliers sont organisés dans 10 habitations où la fédération fait du soutien communautaire à Laval dans le but d’outiller les locataires qui recevront la visite de candidat·es. Chacun des groupes membres a reçu la documentation pour que des représentations aient lieu, la Table régionale des Laurentides a été mise dans le coup et un kiosque sera tenu dans le cadre d’un débat entre les candidats et candidates de la circonscription Thérèse-De Blainville.

Du côté du Bas-du-Fleuve, le président de la FOHBGI, Gervais Darisse, a rencontré M. Aladin Legault-d’Auteuil, qui représente le Parti libéral dans la circonscription de Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup. Originaire de L’Isle-Verte, le candidat a pu profiter de cette occasion pour prendre connaissance des dossiers relatifs au logement social et communautaire et il a pu échanger avec les locataires de la Résidence Desjardins.

Le 30 septembre, des représentant·es du conseil d’administration de la FOHM et la directrice générale de la fédération Chantal Desjardins ont rencontré le candidat du PLC dans Laurier–Stainte-Marie, Steven Guilbeault. Une rencontre est en voie d’organisation avec la candidate du NPD, Nimâ Machouf.

Quant à la Fédération des OSBL d’habitation de la Montérégie et de l’Estrie (FROHME), elle organise le 7 octobre à Longueuil un débat électoral sur l’habitation pour la région de la Montérégie. Le Parti vert représenté par Madame Sabrina Huet-Coté, le Bloc Québécois par Mme Cathy Lepage et le Nouveau parti démocratique ont également confirmé leur présence. La FROHME attend toujours une confirmation du Parti libéral du Canada et demeure sans réponse de la part du Parti conservateur du Canada.

Des vignettes en faveur du logement social et communautaire

Depuis la mi-septembre, des vignettes préparées par le Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH), le Regroupement des offices d’habitation du Québec (ROHQ), la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH), l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) et le FRAPRU ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Cinq vignettes ont été préparées pour ponctuer la campagne électorale. Retrouvez-les à l’aide du mot-clic #élections2019 [2] sur Twitter.

 

 

 

 

Campagne du FRAPRU

Évidemment, pour amener la question du droit au logement dans l’espace public, nous pouvons toujours compter sur l’énergie déployée par le FRAPRU et ses groupes membres sur le territoire. Une manifestation s’est tenue le 15 septembre dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal. Le FRAPRU demande aux partis politiques en lice pour les élections fédérales de « s’engager à réserver 2 milliards $ par année à la construction de nouveaux logements sociaux et la protection de ceux déjà construits ».

L’entente Canada-Québec toujours pas signée

Nous traiterons dans une publication ultérieure des engagements des partis, mais il apparaît que la principale réalisation dont pourrait se féliciter le Parti libéral du Canada, la Stratégie nationale sur le logement, court le risque d’avoir peu d’effet au Québec. Car alors que les élections du 21 octobre pourraient changer complètement le paysage canadien et remettre tous les compteurs à zéro, Ottawa et Québec n’ont toujours pas signé l’entente qui permettrait le déploiement de la Stratégie canadienne sur le logement dans la province. Toutes les autres provinces ont signé une entente. Il est difficile de comprendre pourquoi les gouvernements traînent des pieds dans ce dossier.

La ville de Montréal

La mairesse Valérie Plante est l’une des seules élues à avoir interpellé les partis en lice pour obtenir des engagements clairs sur le logement social : « Les fonds fédéraux sont nécessaires autant pour contrer la crise du logement en développant un nombre suffisant de logements sociaux que pour protéger les logements sociaux existants. La Ville de Montréal espère obtenir du prochain gouvernement fédéral des investissements qui permettront en premier lieu de financer de multiples mesures environnementales et la construction d’un plus grand nombre de logements sociaux. »