- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Le positionnement des petites RPA sur leur marché

Les professeurs Louis Demers, de l’ÉNAP, et Gina Bravo de l’Université de Sherbrooke ont publié il y a quelques jours le sixième fascicule de la série qu’ils font paraître dans le cadre de leur projet de recherche sur le défi d’offrir aux aînés québécois à faible revenu des logements collectifs abordables et qui répondent à leurs besoins. Celui-là porte sur « le positionnement des petites RPA sur leur marché » et aborde entre autres la concurrence accrue des grandes RPA qui ont commencé à essaimer dans des municipalités de plus petite taille, à l’extérieur des grands centres urbains.
L’essentiel du fascicule est basé sur les propos des exploitants et responsables administratifs de 32 petites RPA qui ont été interviewés par l’équipe de chercheurs, et dont quelques-unes sont des RPA sans but lucratif. Les personnes interrogées témoignent avec beaucoup d’éloquence de la pertinence et du caractère irremplaçable des petites RPA, tout en soulignant à grands traits les difficultés qu’elles rencontrent, dont le déplacement de la demande vers des services de plus en plus lourds. Tout en rappelant que « les RPA qui appartiennent à un organisme à but non lucratif (OBNL) n’obéissent pas [à] une logique marchande » et qu’elles ne visent pas la profitabilité, les auteurs écrivent qu’elles doivent néanmoins attirer une clientèle suffisante pour atteindre l’équilibre budgétaire, ce qui les inscrit elles aussi par la force des choses « dans une logique concurrentielle ».
Le fascicule, aussi fascinant que les précédents, est téléchargeable ici : https://tinyurl.com/28ddpf9c [1]. La série complète des six fascicules est également disponible sur le site Web de l’ÉNAP : https://tinyurl.com/zu3f9829 [2]. Rappelons que le deuxième, publié en mai 2020, portait plus spécifiquement sur l’évolution des RPA à but non lucratif. Le septième et dernier fascicule, dont la publication est attendue sous peu, traitera quant à lui du coût des loyers, des aides financières disponibles (ou pas !) via les CISSS et CIUSSS et de l’incidence du crédit d’impôt pour maintien à domicile sur l’abordabilité des petites RPA.
Le RQOH fait partie depuis le début du comité de partenaires qui collaborent avec les professeurs Demers et Bravo, avec le MSSS, la SHQ, la SCHL, l’ARIHQ (ressources intermédiaires) et l’AQDR.