- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Pour des projets de logement communautaire universellement accessibles

Au Québec, plus de 260 000 personnes utilisent des aménagements particuliers dans leur résidence et 70 000 autres en auraient besoin. C’est à partir de ce constat qu’un Guide des meilleures pratiques pour le développement d’un projet d’habitation sociale a été développé. Pour que davantage de projets de logements sociaux soient livrés avec des unités accessibles et adaptables, il est important d’intégrer ces notions dès la conception.

De nombreuses personnes logeant en OSBL d’habitation vivent avec des limitations fonctionnelles. Il peut s’agir de personnes en situation de handicap ou ayant des limitations fonctionnelles, de personnes aînées ou vivant avec une maladie chronique dégénérative et toute personne ayant un problème de mobilité persistant. De plus en plus de plans et devis des bâtiments incluent l’éventail de caractéristiques qui permet une utilisation par tous les types de résidents : aires pour manœuvrer, aires ouvertes, espaces de rangement, modules de cuisine, salles de bain adaptées, quincaillerie, robinets et appareils d’éclairage.

Le RQOH veut favoriser les meilleures pratiques en ce domaine, aussi c’est avec joie qu’il accueille le Guide des meilleures pratiques pour le développement d’un projet d’habitation sociale et souhaite qu’il puisse bénéficier à l’ensemble du secteur du logement communautaire.

Ce guide à l’intention des promoteurs de futurs projets de logements sociaux et communautaires a été réalisé à partir d’ateliers tenus lors de la journée de réflexion «Des logements conçus pour toutes et tous». Lors de ces ateliers, les participants avaient pour mandat d’identifier les défis à l’inclusion des principes de l’accessibilité universelle dans l’habitation sociale et communautaire ainsi que de mettre de l’avant les bonnes pratiques dans le développement de l’habitation sociale et communautaire universellement accessible.

Cette journée a réuni plus de 75 acteurs et actrices du milieu de l’habitation: groupes de ressources techniques (GRT), comités logement, Ville de Montréal, Société d’habitation du Québec et Société canadienne d’hypothèques et de logement, notamment; en plus de nombreux groupes du milieu associatif des personnes en situation de handicap. Le projet a aussi été rendu possible grâce au soutien financier de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) et à la collaboration du comité logement Rosemont, de Bâtir son Quartier et de la Société Logique.

C’est Ex aequo, un organisme de promotion et de défense des droits des personnes ayant une déficience motrice, qui a fait tout ce magnifique travail, résumé en un guide de 23 pages intégralement disponible ici: https://exaequo.net/wp-content/uploads/2019/12/Guide-des-bonnes-pratiques-pour-le-d%C3%A9veloppement-dun-projet-dhabitation-sociale-et-communautaire-universellement-accessible-1.pdf [1]