info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163
La SHQ à Montréal : La relance du développement du logement communautaire au cœur des discussions
31 août 2016

La SHQ à Montréal : La relance du développement du logement communautaire au cœur des discussions

Le RQOH a présenté ses propositions visant à poursuivre et même accélérer le développement du logement communautaire au Québec. La tournée de consultation « Vers une nouvelle approche d’intervention en habitation » s’est poursuivie aujourd’hui à Montréal devant une salle comble.

Au cours de la rencontre, de nombreux intervenants ont réclamé la relance de la construction de logements de qualité, à prix abordable, qui répondent aux besoins de tous les types de ménages qui ne trouvent pas leur compte dans le marché locatif privé : familles à faible revenu, aînés, personnes avec des besoins spéciaux, etc. Le RQOH met de l’avant une proposition, Permaloge, qui cherche à résoudre plusieurs des failles importantes du programme AccèsLogis tel qu’il est défini actuellement tout en maximisant l’efficacité, l’efficience et l’impact des sommes consacrées au logement social et communautaire.

Stéphan Corriveau, directeur général du RQOH, a voulu remettre les pendules à l’heure : « Réduire les coûts, c’est possible si on s’attaque au principal poste budgétaire : les coûts de financement. Les organismes paient plus en intérêts qu’en dépenses de construction. Est-ce qu’on veut une Société de financement des banques ou une SHQ ? Il nous faut un mécanisme de financement qui s’intéresse d’abord à nos projets. »

La Fédération des OSBL d’habitation de Montréal (FOHM) a présenté les grands enjeux de cette consultation dès le début de la rencontre. Des intervenantes ont souligné l’importance d’assurer la pérennité du cadre bâti, de garantir la viabilité des organismes et d’offrir des loyers abordables sur le long terme. M. Corriveau a renchéri : « On vit actuellement le problème des fins de convention. C’est un problème récurrent, qu’on vivra aussi dans les projets réalisés en AccèsLogis. Un programme de développement doit prévoir la pérennité de l’aide aux locataires tant que la bâtisse restera debout. Actuellement, le programme fait abstraction de notre richesse collective, de nos actifs. On doit mettre en place des outils de mutualisation pour que cette richesse serve à la pérennité et au développement. Car des besoins, il y en a et on ne peut se satisfaire de 1500 unités par année. »

La rencontre a été l’occasion pour plusieurs de rappeler au gouvernement l’importance du logement social dans la vie des gens. Carole Fontaine, de l’OSBL d’habitation Maison Brin d’Elles, dont l’offre de logements vise à améliorer la qualité de vie des femmes seules, défavorisées et à risque d’itinérance, a d’ailleurs déclaré : « On est pris avec les loyers élevés. J’ai travaillé au salaire minimum, entrer dans un OSBL d’habitation m’a sauvé la vie. » « Le supplément au loyer dans le privé, c’est une dépense. Le logement social, c’est un investissement », a dit Carole Lafrance, directrice des habitations Nouvelles Avenues, une résidence pour retraités autonomes ou en légère perte d’autonomie sise à Montréal.

Le député Norbert Morin, adjoint parlementaire du ministre responsable de la SHQ, Martin Coiteux, se déplacera à Gatineau le vendredi 2 septembre pour poursuivre sa tournée.
tournee_consultations_SHQ_630x100_v2

Imprimez cet article Imprimez cet article

Les commentaires sont fermés.