- Réseau québécois des OSBL d'habitation - https://rqoh.com -

Un regroupement d’organismes interpelle les partis fédéraux

OTTAWA – À quelques mois de l’élection fédérale, un regroupement d’organismes influents du logement communautaire et de la lutte à l’itinérance rend publique aujourd’hui une lettre envoyée aux principaux partis politiques les pressant d’inclure des solutions pour l’accessibilité au logement dans leur plateforme électorale. Ces organisations comprennent l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine (ACHRU), l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance, le Caucus autochtone de l’ACHRU, la Fédération de l’habitation coopérative du Canada et le Réseau québécois des OSBL d’habitation.

Les sondages d’opinion montrent que l’accès à un logement sécuritaire et abordable constitue un enjeu majeur pour les Canadiens et les Canadiennes dans la prochaine élection. La lettre publiée aujourd’hui par la coalition réclame des engagements sur cinq enjeux :

« Malgré des investissements appréciés dans le logement communautaire au cours des dernières années, il y a encore beaucoup à faire », a affirmé Tim Ross, directeur général de la Fédération de l’habitation coopérative du Canada. « En même temps que nous devons garder nos acquis, nous avons aussi besoin de mettre en place de nouvelles mesures pour augmenter l’offre, maintenir l’accessibilité, et protéger les actifs bâtis depuis des décennies par les coopératives et les organismes sans but lucratif. »

« La réconciliation avec les peuples autochtones du Canada inclut l’accès à un endroit sécuritaire et abordable pour vivre », a déclaré Robert Byers, président du Caucus autochtone de l’ACHRU et directeur général de Namerind Housing à Régina, Sask. « Pendant des décennies, des fournisseurs de logements autochtones urbains ont procuré des logements culturellement appropriés à des milliers d’Autochtones en milieux urbains et ruraux. Le gouvernement fédéral doit continuer à soutenir cette mission et, pour ce faire, le prochain gouvernement doit, sans délai, mettre en place une Stratégie du logement “pour les Autochtones, par les Autochtones”. »

« Avec 235 000 personnes sans abri au Canada cette année, à un coût de plus de 7 milliards de dollars, l’itinérance ne peut être ignorée », selon Tim Richter, président de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance. « Pour que le phénomène disparaisse, il faut une véritable volonté du gouvernement fédéral. Avec un engagement sérieux et un cadre politique adéquat, nous pouvons en finir avec l’itinérance d’ici dix ans. »

Fr_Joint_letter
[1]
Téléchargez le document en format pdf [1]