info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163
Entrevue avec Norbert Morin : « Vers une nouvelle approche d’intervention en habitation »
11 août 2016

Entrevue avec Norbert Morin : « Vers une nouvelle approche d’intervention en habitation »

Rencontré à l’occasion de la première étape de sa tournée de consultation à Rimouski, l’adjoint parlementaire responsable du dossier de l’habitation, monsieur Norbert Morin, a accepté de répondre aux questions du RQOH. Le député de Côte-du-Sud connait bien les dossiers relatifs au logement social, car il s’y est impliqué pendant des années avant d’être député. M. Morin échange avec nous au sujet des politiques en habitation actuellement en cours d’élaboration au gouvernement du Québec.

Stéphan Corriveau : M. Morin, pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons de cette tournée de consultation ?

Norbert Morin : Le logement locatif pour les plus démunis est une priorité pour le gouvernement du Québec. Dans chaque région et chaque grande ville, les députés réalisent très bien qu’il existe des enjeux importants à ce sujet. Nous souhaitons réformer les programmes actuellement en place depuis des années pour qu’ils soient plus efficaces, moins chers et plus rapides à mettre en œuvre, afin d’offrir les services adéquats aux plus vulnérables de notre société.

SC : Cette tournée se déroulera dans chaque région du Québec ?

NM : Oui, les 16 régions québécoises. Nous avons commencé à Rimouski et à Sept-Îles le 21 et 22 juin, puis nous reprendrons le 23 août en Outaouais, et jusqu’au 31 octobre dans toutes les régions.

SC : Quels sujets y seront traités ?

NM : Deux grands sujets seront abordés durant ces rencontres. Tout d’abord, nous voulons connaitre davantage les particularités de chaque région, afin d’améliorer la performance des programmes gouvernementaux existants. Il sera bien sûr question d’AccèsLogis et des Programmes de supplément au loyer (PSL), mais aussi du rôle des différents acteurs dans le développement du logement social et communautaire (villes, organismes communautaires, secteur privé et instances gouvernementales). Nous recherchons des solutions d’avenir au niveau des financements et de la préservation de nos bâtisses, pour que d’ici 30 ans, nos bâtiments soient entretenus, ce qui n’est pas toujours le cas. Ensuite, pour soutenir notre nouvelle approche d’intervention en habitation, il est important de renforcer le réseau des partenaires du secteur. Le regroupement des OMH et les rapports entre les trois réseaux (OH, coopératives et OSBL) seront donc abordés.

SC : Vous souhaitez donc interpeler les groupes locaux dans les différentes régions ?

NM : En effet, l’avis des acteurs sur le terrain est essentiel, nous voulons entendre les organismes communautaires qui s’occupent de logement social. Nous consultons également les élus locaux.

SC : Quelle sera la conclusion de cette démarche ?

NM : Nous allons produire un rapport qui sera remis au ministre Martin Coiteux pour le guider dans cette réforme des programmes gouvernementaux en habitation.

SC : Pour conclure, quel message souhaitez-vous faire passer aux 1200 OSBL d’habitation du Québec ?

NM : Qu’ils se préparent à notre venue afin que les échanges soient constructifs ! Nous avons besoin des idées qui viennent du terrain, c’est une condition essentielle pour que cette tournée soit un succès. Nous allons regarder de près ce qui nous sera dit.

SC : Merci beaucoup pour cette entrevue M. Morin.

NM : Merci à vous.

Article paru dans le bulletin Le Réseau no 49

tournee_consultations_SHQ_630x100_v2

Imprimez cet article Imprimez cet article

Les commentaires sont fermés.