info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163
Lutter contre les violences et le harcèlement vécus par les femmes locataires
7 juin 2016

Lutter contre les violences et le harcèlement vécus par les femmes locataires

Le RQOH a pris part aux activités, menées par le Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF, un centre de femmes basé dans le quartier Centre-Sud à Montréal) et une coalition d’organismes, visant à documenter le harcèlement et les violences sexuelles vécues par les femmes locataires dans le contexte de leur logement et à développer et réclamer de meilleurs outils de protection pour contrer ces phénomènes. Une centaine de femmes ont témoigné du harcèlement ou des agressions de la part de leurs propriétaires, gestionnaires d’immeuble, concierges ou colocataires dont elles ont été victimes. Nombreux et troublants, ces témoignages ont inspiré la production du photoroman Chaînes et résistance (voir le document ou le feuilleter en bas de cet article) dont le lancement a eu lieu le jeudi 2 juin 2016.

Les femmes en logement social ne sont pas à l’abri de telles situations ; des cas de harcèlement, voire d’agression, ont d’ailleurs été rapportés. À première vue – et cela s’avère la plupart du temps le cas – le logement social apparaît comme une solution de premier choix pour venir en aide aux victimes de harcèlement ou de violence sexuelle, ce que reconnaît d’ailleurs le Règlement sur l’attribution des logements à loyer modique, dont l’article 23 confère une priorité aux demandes d’une personne « dont le bail est résilié en vertu de l’article 1974.1 du Code civil ou qui est victime de violence conjugale ».

On imagine facilement la détresse d’une victime qui, croyant avoir retrouvé la sécurité et une certaine sérénité après avoir vécu une telle agression, se retrouve à nouveau plongée dans un contexte de harcèlement et d’insécurité !

Le RQOH étudiera avec soin la suggestion à l’effet que les coops et OSBL d’habitation incluent dans leurs règlements internes ou leurs règlements d’immeuble des dispositions qui favorisent, voire assurent l’existence d’un milieu exempt de harcèlement et d’agressions. Il y a certes lieu de discuter au sein de notre réseau des diverses « prises » qui sont effectivement à notre portée pour pouvoir agir de manière efficace et positive pour atteindre cet objectif : que ce soit comme organismes communautaires, soucieux des enjeux d’égalité et de discrimination ; comme locateurs, tenus de procurer aux locataires la jouissance paisible de leur logement ; et aussi comme employeurs, dont le personnel est appelé à interagir avec les locataires.

Le RQOH soutient l’objectif de mettre sur pied de mécanismes qui contribueront à réduire, voire éliminer les phénomènes de harcèlement et de violence sexuelles à l’endroit des femmes locataires, et s’associe aux démarches qui ont été et seront entreprises au cours des prochains mois pour inciter les autorités publiques et les parties prenantes à agir pour atteindre cet objectif. Dans cette optique, le RQOH a adhéré à la Déclaration contre les violences vécues par les femmes dans le logement.

De plus, le Réseau escompte recenser les expériences et pratiques existantes au sein de notre réseau en matière de lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles à l’endroit des femmes locataires, autant en ce qui a trait à l’accueil de victimes dans les projets exploités par des OSBL d’habitation qu’aux mécanismes qui ont pu être mis en place pour favoriser un milieu exempt de telles situations. À terme, le Réseau préparera également un guide à l’intention des gestionnaires des OSBL-H qui comprendra à la fois des éléments de sensibilisation à propos de ce phénomène, un rappel des responsabilités et des moyens à la disposition des organismes pour y faire face le plus efficacement possible, ainsi qu’une liste des ressources disponibles auxquelles référer les éventuelles victimes.

Le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, le RQOH se rend au rassemblement prévu à midi à Québec pour présenter à l’Assemblée nationale la pétition et la Déclaration de la campagne.

En juin 2017, le CEAF amène la campagne à Sherbrooke, Rimouski, Trois-Rivières et Châteauguay. Cette tournée régionale présentera un musée éphémère composé d’une vingtaine d’objets et de citations représentant les violences vécues par les femmes dans l’intimité de leur chambre ou de leur logement.

Accédez au dossier Femmes en OSBL d’habitation

chaines-et-resistance

Téléchargez le document « Chaînes et résistance »

Imprimez cet article Imprimez cet article

Les commentaires sont fermés.