info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163

Habitations Nouvelles Avenues

ANCRÉ DANS LA COMMUNAUTÉ

Premier projet à voir le jour sur le terrain où était situé le Centre Paul-Sauvé dans le quartier Rosemont à Montréal, l’OSBL Habitations Nouvelles avenues (HNA) a par la suite réalisé deux phases additionnelles et offre maintenant plus de 130 logements à des personnes aînées autonomes ou en légère perte d’autonomie. Le projet a ouvert la voie à un important développement immobilier sur un quadrilatère où l’on retrouve maintenant surtout des copropriétés.

Dès le départ, l’ouverture sur la communauté est apparue comme un élément essentiel qui caractérise les HNA. Cet objectif se trouve d’ailleurs au coeur de sa mission : « Contribuer au maintien de l’autonomie et au maintien dans la communauté des aîné.es du quartier en favorisant la prise en charge par les aîné.es de leur propre milieu de vie, en leur offrant des logements confortables et accessibles, du soutien et des activités, dans un environnement stimulant, sécuritaire et ouvert sur la communauté. » De fait, ce sont plus de 200 personnes de l’extérieur qui fréquentent annuellement les activités qui y sont offertes.

Localité Ville de Montréal, 1 988 000 habitants
Fondation 1992
Nombre d'unités 130 logements
Clientèle visée Personnes aînées
Employés 11
Web habitations-nouvelles-avenues.com
Partenaires financiers SHQ, SCHL, MSSS
Fédération FOHM

Bénéficiant de plusieurs salles pouvant accueillir jusqu’à 163 personnes, l’organisme offre en outre ses espaces libres aux personnes de l’extérieur et organismes sans but lucratif du milieu, ainsi qu’aux locataires (pour des rencontres familiales ou autres) et employés. Tout cela contribue à faire des HNA un milieu de vie riche et stimulant.

L’implication des bénévoles est au centre du modèle proposé par les Habitations Nouvelles avenues. Dans son plus récent rapport annuel, l’organisme rapporte que sur une période d’un an, pas moins de 113 personnes ont offert un total de 13 392 heures de bénévolat, soit l’équivalent de huit personnes travaillant à plein temps! Ces bénévoles oeuvrent à la salle à manger – les HNA servent en effet à leurs locataires cinq repas par semaine les jours ouvrables – ou à la réception; elles s’occupent de l’entretien du jardin et de certaines tâches administratives, par exemple lors du renouvellement des baux. L’implication bénévole contribue aussi à assurer une vie associative dynamique, par la participation au conseil d’administration, au comité de sélection des locataires, à l’organisation de multiples activités, au journal, etc.

« Notre mission, c’est le maintien des aînés dans la communauté, et plus on est actif, plus on reste autonome. Le bénévolat permet aussi de développer le sentiment d’appartenance avec le lieu où on habite. De plus, ça contribue à maintenir l’abordabilité de nos services. En bout de ligne, ça aide à faire en sorte que les gens se sentent chez eux et continuent à exercer leurs talents. »
– Carole Lafrance, directrice

Dans le même esprit, l’organisme maintient des liens étroits avec des partenaires de la communauté, comme la table de concertation Vieillir et vivre à Rosemont, la Coalition pour le maintien dans la communauté et la Puce communautaire. Cet organisme a notamment collaboré à la présentation d’ateliers d’informatique afin de faciliter l’accès des locataires au monde de l’information numérique.

Au cours des dernières années, les HNA et leurs locataires ont fait entendre leurs voix dans le cadre du débat sur la certification des résidences et les pratiques de sécurité dans les habitations communautaires pour aînés. Après l’entrée en vigueur d’une réglementation mal adaptée à la réalité des locataires, les HNA ont revendiqué la mise en place d’une certification spécifique aux OSBL d’habitation. Des locataires de l’organisme se sont alors joints au comité Carré Gris de la Fédération des OSBL d’habitation de Montréal pour y faire valoir leurs besoins.

La sécurité est omniprésente parmi les préoccupations des gestionnaires et administrateurs de l’organisme. Des locataires surveillants formés en secourisme répondent aux situations d’urgence en-dehors des heures d’ouverture de l’administration, soit de 16h à 9h en semaine et 24 heures sur 24 les week-ends.

« Les locataires surveillants effectuent trois rondes par jour pour veiller à la sécurité des lieux et assurer la quiétude pour tous. Ce système ne vise évidemment pas à se substituer aux services d’urgence, mais il offre un “plus” pour rassurer les locataires et faciliter au besoin l’intervention des premiers répondants. »
– Carole Lafrance

À l’occasion des représentations que l’organisme a faites en prévision du prochain règlement sur la certification des résidences, une locataire a résumé en ces mots l’atmosphère qui règne aux Habitations Nouvelles avenues : « Comme on est là, on n’est pas nombreux, on se connaît bien et on s’entraide. Cela nous donne une certaine protection entre nous. On ouvre la porte si on a besoin d’un service. Il y a toujours quelqu’un qui est apte à rendre un service. Cela contribue à nous rendre plus en confiance. C’est familial. Ce n’est pas pareil dans une maison à 1 000 personnes. » Un témoignage qui illustre bien ce qu’on entend par la différence communautaire.

Découvrez un autre OSBL

Découvrez des OSBL par région…

ou à partir de la liste :

Portraits du logement communautaire