info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163

LES HABITATIONS DEGELIS

UN SUCCES COMMUNAUTAIRE DEPUIS 38 ANS

Les Habitations Dégelis mettent à la disposition d’aînés et de familles 110 unités locatives à coût abordable. Ce succès communautaire a débuté en 1978 avec un projet de construction de logements nommé le Bloc Lions, en lien avec les instigateurs de cette belle réussite.

Le Club Lions voulait ainsi contribuer au mieux-être des citoyens. Il est d’ailleurs toujours actif dans la poursuite de cette volonté commune, puisque le conseil d’administration de la corporation à but non lucratif est composé majoritairement de ses membres. « Il manquait de logements à Dégelis. Ç’a été le début de l’engagement du Club Lions. En 2016, des besoins sont encore présents, ce n’est pas fini », a mentionné M. Jean-Yves Lavoie, président de l’OSBL.

Localité Ville de Dégelis, 3500 habitants
Fondation 1978
Nombre d'unités 110 logements dont 72 pour petites familles et personnes seules et 38 en résidence pour aînés
Clientèle visée Aînés autonomes, familles et personnes seules
Employés 13
Partenaires financiers SHQ, SCHL, ville de Dégelis, Caisse populaire Desjardins des Trois-Lacs, CLD du Témiscouata
Fédération FOHBGI

portraits_degelis2_rondesUn projet collectif

Dans une communauté de 3 500 habitants environ, on reconnaît cet esprit de solidarité à la base des fondations de la corporation Les Habitations Dégelis. Ainsi, au fil des ans et des réalisations, on remarque la collaboration de la Ville de Dégelis et de la Caisse populaire Desjardins des Trois-Lacs. Mais tout cela n’aurait pas pu se réaliser sans la participation de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) de même que de la Société d’habitation du Québec (SHQ).

« Nous répondons aux besoins des petites familles, des personnes seules et d’aînés, plus particulièrement des personnes à faible revenu ; la MRC de Témiscouata est l’une des plus pauvres au Québec. De plus, cela permet aux gens de rester dans leur milieu, près de leur famille »
– Jean-Yves Lavoie, président

Les premiers logements sociaux

La première phase de construction a été réalisée en 1979 et a permis d’offrir 24 logements situés au 101, 7e Rue Est. En 1983, la seconde phase a contribué au développement des Habitations Dégelis par l’ajout de trois blocs de quatre logements connu sous l’appellation Place piste cyclable. En 1985, deux autres bâtiments – la Place du Longeron – ont permis de loger davantage de familles ou de personnes seules.

Le Manoir Rose-Marquis

C’est à la suite d’un sondage réalisé par la Ville de Dégelis et la Corporation de développement économique au début des années 2000, que les administrateurs de la corporation décident d’aller de l’avant avec le projet du Manoir Rose-Marquis

« Les besoins les plus criants ciblaient les personnes retraitées autonomes souhaitant vivre cette période de leur vie dans un endroit confortable et sécuritaire »
– Diane Dubé, coordonnatrice des Habitations Dégelis

Les 17 premiers logements du Manoir Rose-Marquis furent terminés en 2004. Une seconde phase de 21 nouveaux logements, le Pavillon Desjardins, fut complètement occupée en juillet 2012.

portraits_degelis3_rondesL’avenue Morneau

C’est en décembre 2014 que les 24 logements sociaux de l’Avenue Morneau ont été accessibles. « De beaux logements tout neufs de deux étages ! En fait, les occupants vivent dans une maison en rangée », a expliqué Mme Dubé. Avec l’ajout de ces unités, les Habitations Dégelis gèrent actuellement 72 logements pour familles, en plus de 38 logements pour personnes retraitées au Manoir Rose-Marquis.
« Sur l’Avenue Morneau, nous avons noté que les logements ont presque tous été occupés la première année par de nouveaux arrivants à Dégelis. La corporation contribue ainsi au développement du parc immobilier avec des logements de qualité, tout en tenant compte des besoins du milieu », ajoute la coordonnatrice.

Aider les plus démunis

portraits_degelis1_rondesLe montant qu’une personne consacre à son loyer fait toute la différence : 20 résidents sur 48 bénéficient du programme de supplément au loyer au Manoir Rose-Marquis contribuant ainsi à améliorer leur qualité de vie. Les nouvelles unités de l’Avenue Morneau sont louées à 500 $ pour un quatre pièces et demi. Et le loyer s’élève à 404 $ au Bloc Lions construit il y a plus de 30 ans.

La moyenne d’âge au Manoir Rose-Marquis est de 82 ans. L’impact social d’un OSBL d’habitation n’est plus à demontrer à Dégelis.

Impact économique

La communauté dégelisienne a donc le souci d’aider ses citoyens en leur offrant des logements répondant à des besoins spécifiques.

La corporation Les Habitations Dégelis a également un impact économique non négligeable en procurant, entre autres, un emploi à 13 personnes, dont 8, à temps plein. De plus, les investissements réalisés avec ses partenaires peuvent être évalués à plus de 14 millions de dollars en 2016. La tâche est loin d’être terminée pour les administrateurs.

« Ce n’est pas fini, des besoins sont encore présents ;
on pense notamment à une troisième phase pour le Manoir Rose-Marquis »
– Jean-Yves Lavoie, président