info@rqoh.com   514 846-0163 | sans frais 1 866 846-0163

Villa des Monts de Sutton

COMMUNAUTAIRE ET PERSONNALISÉE

Basée à Sutton, la résidence pour personnes âgées La Villa des Monts a célébré à l’été 2016 son 10e anniversaire.

« C’est pas trop gros, juste assez dit Marie-Jeanne Lefebvre, appelée à formuler son appréciation de la Villa des Monts, où elle vit depuis bientôt dix ans et dont elle est la doyenne. C’est communautaire et personnalisé. L’atmosphère est bonne avec les voisins d’étage et à la salle à manger. »

Localité Sutton, 3900 habitants
Fondation Incorporation en 2003, ouverture en 2006
Nombre d'unités 40 logements
Clientèle visée Personnes autonomes de 75 ans et plus
Employés 7
Partenaires financiers SHQ, CLD et Caisse populaire de Brome-Missisquoi, ville de Sutton, municipalité d'Abercom
Fédération FROHME

Marie-Jeanne visite l’établissement avec la présidente Alexandrine Poissant. Elles sont toutes deux d‘anciennes enseignantes originaires de Sutton.
Si Marie-Jeanne dit sa peine d’avoir perdu récemment ses amies Suzanne et Rolande, qui demeuraient aussi ici, elle rigole franchement avec Alexandrine.

« C’est très plaisant ici »
– Donald Davidson, locataire

Donald Davidson, le sculpteur de 91 ans est originaire de Waterloo, dans les Cantons de l’Est. Il a l’oeil pétillant, aime
plaisanter et créer encore. Donald est venu ici il y a deux ans, avec sa femme Dorothy Harrington, après avoir fait carrière aux États-Unis, en raison de ses liens étroits avec la grande communauté artistique suttonaise.

« Nous avons le droit d’avoir notre chat
(Desmond Tutu, 16 ans), ce qui est important »

portraits_sutton3_rondesIl y aura huit ans en octobre 2016 qu’Alice O’Brien Bidwell séjourne à la Villa des Monts. Toute sa vie, elle a demeuré sur la rue Western, la même que la Villa. « Je n’ai eu qu’à changer de numéro », plaisante-t-elle. Elle dit aimer les gens ici et parler français. Comme à Sutton, les communautés anglophone et francophone sont bien représentées à la Villa des Monts.
« Les communications sont donc faites dans les deux langues », note la présidente de l’établissement, assurant que la cohabitation est sans heurt. La priorité d’occupation va d’abord aux citoyens de Sutton et d’Abercorn, ainsi qu’aux parents de ces derniers.

Le climat dans l’OSBL
Les gens sont détendus, enjoués et bienveillants. Un des cuisiniers, Robert Ménard se rappelle d’un ancien résident, le curé Lapalme, qui, quand on s’informait de sa santé, répondait : « Ça va bien, mais je me dévisse ! »
Robert est lui-même doté d’un bon sens de l’humour. Il a réalisé un petit film amateur où des convives viennent tour à tour lui dire que sa bouffe est exécrable – ce qui est heureusement faux ! Donald Davidson et Alice O’Brien Bidwell vantent la qualité de la nourriture. Au dîner ou au souper, les résidents ont toujours le choix entre deux plats principaux.

L’ historique
portraits_sutton4_rondesAlexandrine Poissant affirme que c’est son amie Marie-Jeanne Lefebvre qui est à l’origine de la Villa des Monts.
« Elle m’avait parlé, rappelle Alexandrine, de ses difficultés à avoir des services à Sutton, comme pelleter la neige ou tondre le gazon. » À l’époque, les résidences pour personnes âgées les plus proches étaient à Cowansville et Knowlton.

Alexandrine s’est alors posée la question quant à savoir où elle irait elle-même plus tard. Elle a avancé l’idée d’une résidence pour personnes âgées. L’idée a reçu un accueil favorable lors d’une rencontre de consultation du CLSC La Pommeraie, de même qu’avec le maire de Sutton de l’époque, Winston Bresee.

portraits_sutton1_rondesLe projet de la Villa s’est incorporé en décembre 2003.
« Comme d’habitude dans les conseils d’administration, souligne avec humour Alexandrine Poissant, la personne qui parle le plus a été nommée présidente. » Elle avoue pourtant qu’à l’époque, elle ne connaissait rien des implications et exigences d’une telle aventure.

Le bâtiment
La Villa a été construite au milieu du village, sur un terrain vague qui avait jadis accueilli la manufacture Darrah, qui fabriquait quilles, bâtons de hockey et manches de hache.
Le site est à portée de marche de tous les commerces et services, tout près aussi d’un jardin communautaire et d’une piste cyclable, aujourd’hui entretenue l’hiver grâce aux efforts du c.a. de la Villa des Monts.

« Je vois des très beaux couchers de soleil dans ma chambre »
– Marie-Jeanne Lefebvre, locataire

Donald Davidson et Alice O’Brien Bidwell ont aussi souligné la qualité du panorama.

Le bâtiment est l’oeuvre d’une architecte de Sainte-Julie, Michelle Descaries. À la demande de Mme Poissant, elle a opté pour une esthétique
analogue à celle en vigueur dans les Cantons de l’Est et placé la cuisine à une extrémité du bâtiment, pour que les odeurs ne soient pas incommodantes.
Un local est fourni gratuitement au CLSC ; un préposé aux soins à domicile peut en profiter pour maximiser ses soins aux résidents de la Villa. Autrement, en temps habituel il n’y a ni préposé ni infirmière. Les chambres de bain et les chambres à coucher sont munies d’un service d’appel à l’aide.

portraits_sutton2_rondesLes activités
Les activités à la Villa des Monts ressemblent à celles qu’on retrouve dans les résidences similaires au Québec. «Les casse-têtes sont très populaires », note la présidente de l’établissement. Dans la salle de loisirs, les gens peuvent faire de la pétanque intérieure, jouer aux poches, aux quilles sur le wii. À l’extérieur on retrouve un terrain de pétanques. Les gens vont au bingo une fois par semaine.

Le club social de la Villa fait aussi sa part dans les loisirs du lieu.

« Nous leur donnons un petit budget… et ils font des activités d’autofinancement, comme des ventes de garage, qui peuvent rapporter jusqu’à 600 $ »

Tous les ans en août les résidents invitent parents, amis et voisins à un gros pique-nique. La chorale locale offre un spectacle aux résidents trois fois par année.